Vidéo Appart Dubai
   
  Exposition à la Galerie Hagalleria
   
  Vernissage à la Péniche Cinéma

 

Katrin Gattinger

À première vue, une barrière orange entrave le chemin descendant de la place de la Bastille au Port Paris Arsenal. Mais quand les promeneurs passent au niveau de cette barrière, le spectateur de Brise sur la Bastille s’aperçoit de son échelle (moins de 10 cm de haut) et il se rend compte que la petitesse et la fragilité de cette dernière n’opposent en guise de résistance que le fait d’induire en erreur la perception du spectateur : alors qu’on croit quelques instants à la présence manifeste d’un module de barrière publique filmé dans la rue, on s’aperçoit que ce n’est qu’un

petit bout de papier qui frétille dans la brise du canal. Une barrière découpée dans du carton s’incline au premier souffle, se pliant aux assauts de forces manifestes et invisibles, puis reprenant sa place tel le brin d’herbe dont la souplesse lui permet à chaque fois de se redresser.

Loin de l’énergie révolutionnaire de la prise de la Bastille qui a « soufflé » le bâtiment et pendant un certain laps de temps le sentiment d’oppression du peuple, la barrière – dont l’autorité ponctuelle n’est que visuelle – semble faire signe en s’agitant pour rappeler les barricades, ses cousines d’un autre temps.

Katrin Gattinger, Brise sur la Bastille (2007-09), vidéo mini-dv, 2 min 38’